Archive pour avril 2010

Ma sélection

27 avril 2010

Pour celles ou ceux qui aimeraient approfondir ces quelques lignes sur l’œuvre de Jackson Pollock, je vous livre une sélection de catalogues, d’ouvrages et d’articles divers :

» En lire plus:Ma sélection

Eindruck : De la fureur à la plénitude ou De la couleur chez Jackson Pollock

26 avril 2010

Avant de vous livrer une bibliographie de l’œuvre de Jackson Pollock , il m’a paru intéressant de partager avec vous ce que j’ai pu retirer de cette expérience au plan personnel.

» En lire plus:Eindruck : De la fureur à la plénitude ou De la couleur chez Jackson Pollock

De Dionysos à Apollon

20 avril 2010

J’arrive à la fin de mon étude consacrée à l’œuvre de Jackson Pollock. Aussi vais-je vous livrer aujourd’hui ces quelques lignes en guise d’épilogue.

» En lire plus:De Dionysos à Apollon

Le message global

19 avril 2010

Bonjour, j’espère avoir réussi à vous montrer combien le sentiment d’harmonie qui s’exhale à la lumière des drippings de Pollock. Conforté, il naîtra également avec le retour à la figuration et à la sémantique. Nous avons vu que la sémantique implicite relève de la signification des couleur. Peut-être comporte-t-il aussi un sens plus général et un message global. Pour la cohérence de mon propos, je vous livre aujourd’hui ces quelques lignes déjà exposées dans un précédent billet.

Jackson Pollock, Number 1, 1948 (1948), MoMA

» En lire plus:Le message global

La sémantique implicite

16 avril 2010

Dans le retour à la figuration et à la sémantique effectué par Jackson Pollock dans sa phase classique (les drippings), deux dominantes  s’y dégageront : la première est ce que j’ai appelé la figuration en filigrane. La seconde se rapporte à la sémantique implicite. Ce sera l’objet de mon présent billet avec sa première composante, la signification des couleurs.


Gene Davis*. Reproduit à partir de  « Artist Gene Davis putting finishing touches on his 414-ft-long ptg. ‘Franklin’s Footpath,’ painted on street in front of Philadelphia Museum of Art, » photo par Henry Groskinsky, 1972: via The Best of LIFE.

» En lire plus:La sémantique implicite

La figuration exposée

14 avril 2010

Bonjour, je vous livre aujourd’hui le deuxième volet consacrée à la figuration en filigrane dans l’œuvre de Jackson Pollock. A la figuration « voilée » répondra en écho ce que j’ai appelée la figuration exposée.

Matisse, Nadia au sourire enjoué, aquatinte (1948), MNAM

» En lire plus:La figuration exposée

La figuration en filigrane

12 avril 2010

Dans mes précédents billets, je m’étais efforcée de vous montrer combien le sentiment d’harmonie à la lumière des drippings de Jackson Pollock était suscité par le retour à une forme d’équilibre et de perspective. Conforté, ce sentiment  naîtra également avec le retour à la figuration et à la sémantique.

Ce retour est discret. La figuration demeure en filigrane et la sémantique est surtout implicite. Ce billet sera dédié à ce que j’ai nommé La figuration voilée.

Picasso, Guernica (1937) Musée Reina Sofia

» En lire plus:La figuration en filigrane

La profondeur

8 avril 2010



Bonjour, j’aborderai aujourd’hui la question de la profondeur après la manifestation de la planéité évoquée par Clement Greenberg (mon précédent billet).

Jackson Pollock, Number 1A (1948) MoMa

» En lire plus:La profondeur

Au delà de la pure planéité !

7 avril 2010

Le sentiment d’achèvement du tableau conjugué à une surface « en perspective plane » composera ce que j’ai appelé Le retour à une forme d’équilibre et de perspective.

L’impression d’une surface « en perspective plane » dans les drippings de Pollock inscrira celui-ci dans une tradition renouvelée d’équilibre et d’unité de la toile. Au-delà de la pure planéité prônée par le critique du formalisme Clement Greenberg, la profondeur et le volume réapparaîtront de façon détournée au travers des écheveaux, entrelacs et maculatures de couleurs.

» En lire plus:Au delà de la pure planéité !

L’unité de la toile et la contemplation

6 avril 2010

Bonjour, L’unicité de la toile et la contemplation constituera la deuxième composante avec une diversité de moyens sans pareil. Elles participeront au sentiment d’achèvement du tableau qui s’exsude à la lumière des toiles drippées de Jackson Pollock.

» En lire plus:L’unité de la toile et la contemplation