Archive pour le ‘Echos du marché de l’art’ catégorie

Cézanne sous-bois

28 mai 2017

Cézanne sous-bois

acrylique, technique mixte sur papier,

50 x 65 cm

2017

Aurore en forêt

28 mai 2017

Aurore en forêt

art abstrait, reproduction, épreuve d'artiste, Natalie Duval Laraby

 Épreuve d’artiste  32, 5 x 25, 5 cm, n° 1/5, 2017

 

Tourmente marine

18 janvier 2017

Tourmente marine

tourmente marine 2

Acrylique, technique mixte sur papier

32,5 x 25, 5 cm

2017

Un peu d’exotisme…

19 décembre 2016

epailive4

Fulgurance et Summertime (extraits du catalogue)

30 novembre 2016

vente-aux-encheres-fulgurance-summertime

Embruns – Fulgurance (extraits du catalogue)

30 novembre 2016

vente-aux-encheres-fulgurance-embruns

Picenum, maison de vente publique et galerie italienne

30 novembre 2016

Bonjour, avis aux amateurs d’art contemporain avec la vente aux enchères organisée par la maison de vente et galerie  italienne Picenum ! Cette dernière aura lieu le 3 décembre prochain. Trois oeuvres (Embruns, Fulgurance, Summertime) y seront exposées.

vente-aux-encheres

Check list à Drouot !!?

23 février 2010

Bonjour, retour en ce  début de semaine dans les salles de ventes parisiennes. Je vous livre « une brève » qui s’inscrit dans la suite de mon billet sur Le temple aux illusions.

Drouot

Le Garde des Sceaux Michèle Alliot-Marie vient de missionner trois personnalités (un conseiller référendaire à la Cour des Comptes, un conseiller d’Etat, et un inspecteur générale à la Cour des Comptes) afin de rendre d’ici fin mars « une étude légale et économique » des ventes aux enchères.

Devant l’ampleur des accusations de vol, de détournement et de recels d’œuvres d’art qui ont touché en plein cœur Drouot, ses roués commissaires-priseurs judiciaires et ses commissionnaires, les Savoyards, la ministre a estimé (non sans raison) « nécessaire de vérifier si le cadre légal et économique dans lequel se déroulent les ventes aux enchères réalisées par les sociétés de vente volontaires et les commissaires-priseurs judiciaires permet d’assurer à l’ensemble des acteurs, notamment aux particuliers, un haut niveau de transparence et de sécurité. »

Deux mois seulement après la mise en examen d’un commissaire-priseur judiciaire et de huit commissionnaires, l’initiative mérite d’être relevée. A l’heure où la directive Bolkenstein devrait déjà bouleverser le système légal en vigueur depuis la loi du 10 juillet 2000, gageons que la France a encore bien du retard pour se conformer « a minima » aux exigences communautaires de transparence et de sécurité des transactions ! Qu’il  est difficile en 2010 d’amender un monde délétère soumis depuis toujours au corporatisme et accroché à ses monopoles d’inspiration « Ancien Régime » !!

« L’homme qui marche I » d’Alberto Giacometti, adjugé vendu !!

15 février 2010

Parle t-on bien de « L’homme qui marche I » d’Alberto Giacometti ou de l’homme qui saute [1]?

Bonjour, retour aujourd’hui vers les salles des ventes avec une enchère qualifiée d’historique « L’homme qui marche I » d’ Alberto Giacometti. Le prix d’adjudication de l’œuvre a stupéfait nombre de commentateurs, observateurs et collectionneurs du marché de l’art. C’est que la période de crise et les perspectives d’avenir peu reluisantes assombrissaient encore les pronostics  les plus optimistes jusqu’aux records mondiaux enregistrés très récemment par les auctioners londoniens.

L'homme qui marche sur un billet de 100 francs suisses en 1998

» En lire plus:« L’homme qui marche I » d’Alberto Giacometti, adjugé vendu !!

Le temple aux illusions

14 janvier 2010

Longtemps déjà l’envie d’écrire un billet sur les pratiques peu orthodoxes du marché de l’art me démangeait. Y ayant travaillé quelque temps, j’en suis sortie quelque peu estomaquée par ce que j’avais pu en voir et ce que l’on avait pu me faire entrevoir. Aussi, vais-je interrompre très temporairement la série consacrée à la couleur.

A titre liminaire, l’opacité existante dans le milieu des professionnels du marché de l’art m’étonne encore. Point de collaboration ici ! S’y côtoient en s’épiant mutuellement le cercle des galeristes, des conservateurs, des commissaires-priseurs. Aux dires d’un commissaire-priseur, le niveau d’expertise des membres de leur profession « surpasserait » de loin celui des conservateurs pour qui les premiers s’apparenteraient à de simples « vendeurs ».

La réalité est bien plus complexe même si ces formules toutes faites recèlent une part de vérité. Une chose est sûre, les ego réciproques surpassent bien souvent et de bien loin l’amour des œuvres d’art !

Courbet, le désespéré (autoportrait)

» En lire plus:Le temple aux illusions