Articles Taggés ‘all over’

La délimitation de l’espace pictural

16 mars 2010

A la  diversité subtile (exposée dans mon précédent billet) des drippings de Jackson Pollock, s’ajoutera une délimitation de l’espace pictural qui borne, plus qu’il n’y paraît aussi, le all over. C’est ce que j’étudierai dans mon billet d’aujourd’hui.

Jackson Pollock, Lucifer

» En lire plus:La délimitation de l’espace pictural

Un all over beaucoup plus varié qu’il n’y paraît !

15 mars 2010

Bonjour, le but de mon précédent billet  a été de vous montrer combien la défocalisation des points de tension de la toile et le all over comme surface uniformisée composaient le sentiment de l’infini. A y regarder de plus près, on s’aperçoit toutefois que la surface uniformément couverte des drippings de Jackson Pollock présente des variations insoupçonnées avec un all over beaucoup plus varié qu’il n’y paraît.

Jackson Pollock, Summertime Number 9 (1948)

» En lire plus:Un all over beaucoup plus varié qu’il n’y paraît !

Le sentiment de l’infini

10 mars 2010

Si vous me suivez toujours, nous voici arrivés à un moment clé, celui du tournant opéré par Jackson Pollock dans ses drippings. C’est ce que je nommerai Dionysos et Apollon réconciliés ou la couleur maîtrisée et surmontée.

Plus fort, plus méchant que le commun des peintres ne l’était, Jackson Pollock deviendra créateur et non plus destructeur par la couleur. Agitée par le mouvement, la couleur vient répandre en lui et en nous un sentiment à la fois d’infini et d’harmonie. J’aborderai aujourd’hui ce sentiment de l’infini avec la défocalisation des points de tension de la toile et le all over comme surface uniformisée.

Jackson Pollock, Autumn Rythm Number 30

» En lire plus:Le sentiment de l’infini

L’amplification dans l’esprit de l’horizontalité

9 mars 2010

Bonjour, revenons aujourd’hui vers le passage de la verticalité en horizontalité. Celle-ci exerça sur le peintre deux effets.

Un effet visible consistera en une  rotation du haut du corps de Jackson Pollock vers 90 degrés.

Et un effet visible, mais non moins effectif, avec l’amplification dans l’esprit de l’horizontalité. Ce sera l’objet de mon billet d’aujourd’hui avec l’amorce de la phase qualifiée de « classique » de Pollock, les drippings et les all overs.

Jackson Pollock, Number 32 (1950)

» En lire plus:L’amplification dans l’esprit de l’horizontalité