Articles Taggés ‘Pollock’

Une peinture plus biologique que réflexive !

8 mars 2010

Ainsi que je l’avais annoncée dans mon billet précédent, je vous présente aujourd’hui ce que j’ai appelé une peinture plus biologique que réflexive. Ce billet s’articule avec mon article précédent une approche de la matière à ras de terre pour finir ce sous-chapitre dédiée à la rotation du haut du corps de 90 degrés.

Jackson Pollock, Life Magazine (1949)

» En lire plus:Une peinture plus biologique que réflexive !

Une approche de la matière à ras de terre

3 mars 2010

Bonjour, j’espère que vous suivez toujours dans mon exégèse de l’œuvre d’abord figurative de Jackson Pollock. Je vais vous présenter, dans les billets qui vous suivent le dernier volet de La radicalisation de la destruction par le geste informe. A La libéralisation du geste dans l’Action Painting, succèdera maintenant Le renversement de la verticalité en horizontalité. Ce qui peut vous sembler, à première vue, dérisoire, aura une importance capitale dans l’avènement des drippings.

La rotation du corps de 90 degrés (mon billet de ce jour) s’articulera avec ce que je vais appeler, une approche de matière à ras de terre pour finir avec une peinture plus biologique que réflexive (mon prochain billet).

Yves Klein, anthropométries

» En lire plus:Une approche de la matière à ras de terre

La main qui échappe à l’oeil

2 mars 2010

La main qui échappe à l’œil

Pivot de la libération du geste dans l’Action Painting, Jackson Pollock « compensera » en quelque sorte son infirmité de départ en inventant une gestuelle nouvelle.

Avec le geste pollockien, il en est fini de la subordination de la main à l’œil comme il en était de règle pendant des siècles dans la peinture de chevalet.

Jackson Pollock, Action Painting

» En lire plus:La main qui échappe à l’oeil

Le rôle et la portée du hasard

1 mars 2010

Le rôle et la portée du hasard

Avec l’action painting, la couleur s’épanouira de mille feux. Après l’infirmité créative de Jackson Pollock, le hasard fera également bien les choses pour cette  gestuelle nouvelle.

Pollock et une toile blanche

» En lire plus:Le rôle et la portée du hasard

La peinture acrylique et les peintres abstraits américains

17 février 2010

Je poursuis mon odyssée dans les modes d’expression de la couleur en abordant aujourd’hui plus spécifiquement les qualités de la peinture acrylique et son influence chez nombre de peintres abstraits.

» En lire plus:La peinture acrylique et les peintres abstraits américains

Un nouveau regard du spectateur vers la peinture !

11 février 2010

Les peintures de la première phase figurative de Jackson Pollock, initieront  l’abolition de la distanciation traditionnelle d’abord entre le sujet de la peinture et son objet puis entre le spectateur et la toile.

C’est ce que j’aborderai aujourd’hui avec l’établissement d’un nouveau regard suggéré par le peintre au spectateur.

» En lire plus:Un nouveau regard du spectateur vers la peinture !

La rupture avec la conception du tableau « fenêtre sur le monde »

10 février 2010

Pollock, drippings et pourings

J’espère que vous me suivez toujours dans ma volonté de montrer à quelle point l’œuvre de  Jackson Pollock a été novatrice dans son passage à l’abstraction. J’ai bien conscience que ces lignes peuvent parfois vous paraître abscons. Surtout n’hésitez pas à me faire part de vos remarques !

» En lire plus:La rupture avec la conception du tableau « fenêtre sur le monde »

Plus de distanciation entre le sujet… et l’objet de la peinture !

9 février 2010

Bonjour, je vais traiter aujourd’hui de l’abolition de toute distanciation qui s’exhale des œuvres de Pollock à l’insu même de l’artiste. J’ai bien conscience qu’il peut être acrobatique de me suivre dans mon analyse. Accrochez-vous, les billets se suivent et se renvoient en écho !

Ce billet vous apparaîtra peut-être un peu théorique. Il vous aidera à comprendre l’œuvre de Pollock et la peinture abstraite en général. C’est du moins le dessein que je caresse depuis la création de ce blog et ce que j’espère.

Pollock par Hans Namuth et Paul Falkenberg

» En lire plus:Plus de distanciation entre le sujet… et l’objet de la peinture !

L’inconscient sans ligne de contour

8 février 2010

Telle une odyssée, la série sur l’œuvre de Pollock continue plus que jamais ! Rappelons que La couleur informe s’amorçait déjà dans sa première de figuration.  De dionysiaque, j’espère vous montrer qu’elle prendra, au fil de la création, une tournure nettement plus apollinienne.

Dans son « entreprise de démolition » visant à retrancher dans leurs dernières limites la figuration traditionnelle comme la peinture de chevalet, Pollock usera et abusera de deux types d’armes : la première (le lâcher des formes inconscientes a été traitée dans le billet précédent), la seconde consistera dans l’inconscient sans ligne de contour. Ce sera l’objet du billet d’aujourd’hui !

» En lire plus:L’inconscient sans ligne de contour

Les armes employées

4 février 2010

Bonjour, le monde de Pollock est décidément prégnant. Je m’efforce encore et toujours de vous montrer comment Pollock est passé de la figuration à l’abstraction.

Dans son cheminement de plus en plus radical pour aboutir à l’ « entreprise de démolition » de la figuration traditionnelle et de la peinture de chevalet (explicitée dans mes 3 premiers billets), Jackson Pollock finira par libérer la couleur de la ligne de contour, c’est-à-dire du dessin qui traditionnellement entourait les formes et les couleurs en délimitant les plans.

» En lire plus:Les armes employées